L’industrie et commerce

Les moulins Barlow

  • Établis en 1859 par John Barlow, de Millingham, en Angleterre;
  • En 1877, l’exploitation comprenait des moulins à provende, à scier, à carder, à teindre l’étoffe et une usine de surfaçage, ainsi qu’une fabrique de bardeaux;
  • Son fils William et petits-fils Samuel et Bruce ont exploité les moulins jusqu’en 1916 où ils furent vendus à la Wellington Milling Co.;
  • L’exploitation est rachetée en 1937 par Samuel Barlow et ses deux fils, Howard et Jack;
  • Exploités par Jack Barlow jusqu’à leur fermeture en 1965;
  • On vendit la propriété sur laquelle étaient situés les moulins à la communauté de Wellington; aujourd’hui il s’agit de l’emplacement du Parc Old Mills.

Les moulins Barlow en 1909

Les moulins Barlow en 1937 (avec la patinoire en arrière-plan) d’après une peinture de Bernice Reid

Le chemin de fer de l’Île-du-Prince-Édouard

  • Le chemin de fer passe par Wellington en 1874; on construit la gare en 1875;
  • Les chefs de gare furent : Joseph E. Arsenault (1875-1913); J. Cyril Gallant (1913-1953); Carroll Delaney (1953-1958) et Lowell Barlow (1958-1971);
  • On détruit la gare en 1973;
  • À l’automne 1988, passe le dernier train par Wellington, constitué de la locomotive, un wagon de marchandise, ainsi que le fourgon de queue.

 

La gare et la station en 1909

Le même emplacement en 2017

L’Hôtel Poirier / Auberge Richard

  • Une demeure à l’origine conçue et construite par le Dr André Gallant;
  • Acquise en 1900 par Fidèle T. Poirier, d’Urbainville et exploitée à titre d’hôtel par sa famille jusqu’en 1926;
  • Disposait d’une étable avec de nombreux chevaux servant à déplacer les voyageurs vers les colonies de peuplement en périphérie;
  • L’hôtel est exploité en partenariat par T. Poirier et C.F. Gallant, de 1926 à 1931;
  • Acquise par Faustin et Anita Richard, qui l’ont exploitée sous le nom d’auberge Richard jusqu’en 1969, où elle fut vendue à Ferdinand Gallant qui l’acheta pour y habiter;
  • Endommagée par un incendie en 1971,elle fut démolie en 1973.

L’Hôtel Poirier dans les années 1920

Le magasin Arsenault & Gaudet

  • Magasin construit en 1900 par Joseph-Félix Arsenault, fils de Joseph-Octave Arsenault;
  • Acquis par la compagnie Arsenault & Gaudet, fondée en 1906 par Fidèle T. Arsenault et Emmanuel F. Gaudet, partenaires d’affaires;
  • On y installe sa propre station électrique Delco en 1918;
  • Edmund F. Arsenault, fils de F.T., succède à son père à la tête de la compagnie et y reste jusqu’à son décès en 1968;
  • Les fils d’Edmund, Euclide et Cédric, lui succèdent, Euclide agit à titre de gérant du magasin après le décès de son père;
  • Arsenault & Gaudet ferme ses portes en 1972; on démolit l’immeuble en 1980.

 

Cette photo a sans doute été prise lors de l’ouverture officielle d’Arsenault & Gaudet en 1906 avec le Wellington Cornet Band

La Coop de Wellington

  • L’Association coopérative de Wellington vit le jour en 1937 avec Cyrus F. Gallant comme premier gérant;
  • En février 1958 un incendie rase le magasin qui ouvrira ses portes dans l’ancienne école d’Urbainville;
  • Sa nouvelle gérante, Yvonne Arsenault, qui a occupé ce poste entre 1958 et 1979, a supervisé la construction du nouveau magasin en 1964 ainsi qu’un agrandissement important en 1971; durant la majeure partie de son rôle à titre de gérante, Yvonne Arsenault s’est entre autres distinguée en ayant été la seule femme gérante d’une coopérative de ventre au détail du Canada;
  • Ernest Arsenault a ensuite occupée le poste de gérant, de 1979 jusqu’en 2007, moment où il prend sa retraite; il garda son poste de gérant lorsque la coop déménage à la Place du Village en 1990;
  • Rick Arsenault succède à Ernest; il est le gérant actuel de la coop.

La coop de Wellington (1937-1958)

 

La coop de Wellington (1990 à aujourd’hui)

 

La caisse populaire Évangéline-Central Credit Union

  • Établie par Cyrus F. Gallant en 1937;
  • En 1970, les caisses populaires de Wellington-Richmond, Baie-Egmont et Mont-Carmel fusionnent avec, à leur tête, Léonce Bernard à titre de gérant; il occupe ce poste jusqu’en 1986;
  • Paul Richard devient le gérant en 1986 jusqu’en 1996;
  • La succursale actuelle Évangéline-Central ouvre ses portes en 1971; on agrandit l’immeuble à plusieurs reprises au fil des ans; la dernière expansion a eu lieu en 1984;
  • La succursale de Tyne Valley ouvre en 1996;
  • La Central Credit Union (O’Leary) est fusionnée avec Évangéline en 2012;
  • L’entreprise financière complète dispose de 9 000 membres, et d’un actif de 146 millions de dollars, et d’un personnel de 36;
  • Alfred Arsenault en est le directeur général depuis 1996.

La caisse populaire Évangéline en 1971

 

La caisse populaire Évangéline-Central Credit Union en 2017

Les stations-service

  • La première station-service à ouvrir ses portes était une succursale de la White Rose Oil Company, exploitée par Arsenault & Gaudet en face du magasin, au coin du chemin Mill et de la promenade Riverside; plus tard elle change de mains, exploitant sous la bannière Irving Oil;
  • Le garage d’Henry, exploité par son propriétaire, Henry (Émile) Arsenault dans les années 1950, était situé au bord de la rivière Ellis, sur la propriété aujourd’hui appartenant à Alyre (José) Arsenault; on a converti l’immeuble en une maison, dont le propriétaire actuel est by Pierre Arsenault;
  • En 1957, Edward (José) Arsenault construit un garage à deux voies sur la promenade Sunset, près de la station-service actuelle de Wellington; un incendie a détruit l’immeuble en 1959, mais il rouvre en 1960 sous le nom de Wellington Sales and Service, et compte entre autres un concessionnaire International Harvester;
  • Les frères Frank et Ivan (Arthur) Arsenault achètent la station-service Texaco en 1969;
  • Donnie Arsenault et son père Clifford, exploitent le garage Irving de Wellington à compter de 1982;
  • En 1991, Donnie et son épouse, Christine, achètent le Texaco; en 2003, ils ouvrent le garage dépanneur Esso de Wellington, qui compte un Bakin’ Donuts, et y ajoutent un lave-auto en 2015; leur entreprise compte également la station-service de Wellington, située à côté, ainsi que D.A. Auto Sales.

 

La station-service Texaco de Wellington dans les années 1950

 

Le dépanneur et station-service Esso de Wellington en 2017

 

La Place du Village

  • Un projet de la Commission Industrielle de la Baie-Acadienne;
  • Comprend l’achat de terrain par le gouvernement provincial pour la construction des rues Pond et Commercial;
  • L’honorable Léonce Bernard, député et M.A.L. donne son appui au projet;
  • La conception est de l’architecte Michel (Euclide) Gallant d’Urbainville; la Place du Village ouvre en 1988;
  • En 1990, on agrandit l’endroit pour y incorporer la coop de Wellington;
  • La Place du Village prend une fois de plus de l’expansion en 2017 lorsque la coop obtient un permis de vente d’alcool de la régie des alcools de l’Î.-P.-É.

La Place du Village en 2017

 

Advertisements