Les services offerts

Écoles

  • Entre 1858 et 1888, les élèves du village de Wellington fréquentaient l’école à Goodwin’s Corner;
  • En 1888, John Barlow fait construire une école dans le village, payant de sa propre poche; il fournit également l’ameublement et paie le salaire d’un enseignant;
  • L’école est érigée au coin sud-ouest de l’intersection de la promenade Sunset et de la rue Commercial;
  • Les élèves anglophones et acadiens fréquentent ensemble la même école jusqu’en 1946, lorsqu’on inaugure une école française sur le terrain qu’occupe actuellement Le Chez-Nous;
  • Les deux écoles du village ferment leurs portes au début des années 1970 à cause du regroupement des écoles par le gouvernement.

L’école de Wellington en 1909

Bureau de poste

  • Le bureau de poste de Wellington Station a ouvert en 1883;
  • Il a été exploité depuis des maisons privées ainsi que dans le magasin Arsenault & Gaudet, pour ensuite déménager dans le vieil immeuble Nelson qui se trouvait à l’emplacement du bureau de poste actuel;
  • Au tout début, le courrier arrivait par le train du soir depuis Summerside, était trié par le maître de poste et apprêté pour livraison le lendemain lorsque les résidents et les facteurs ruraux arrivaient au bureau de poste;
  • Les maîtres de poste de Wellington ont été : Fidèle J. Arsenault, Stanislaus Blanchard, John A. Arsenault, William Barlow, Augustus Gallant, Archie Gaudet, Gordon Gaudet, Ernest Gallant, Fidèle C. Gallant, Robert Gallant, Marcia Arsenault et Sandra Arsenault.

 

Le bureau de poste de Wellington en 2017

 

Docteurs

  • Le premier docteur à résider dans le village fut Dr Alfred Joudion, de France; une carte du village datant de 1880 montre qu’il était propriétaire d’une parcelle de terrain d’une superficie de 37 acres le long du chemin de Mont-Carmel, soit du côté sud de l’étang Barlow entre le coin et le pont Clarke; il mourut en 1906;
  • Dr André Gallant de Saint-Chrysostôme a été le deuxième médecin à demeurer dans le village, ayant offert sa pratique de 1893 à 1902, ensuite de 1912 à 1914;
  • Le troisième médecin à offrir ses services aux résidents de Wellington a été Dr Mark Delaney, originaire de Havre-aux-Maisons, aux Îles-de-la-Madeleine; il a demeuré dans le village avec sa famille entre 1906 et 1940, mais a séjourné un bon bout de temps au Nouveau-Brunswick avant 1921;
  • Dr Raymond Reid est né à Havre-Aubert, aux Îles-de-la-Madeleine, et a étudié la médecine à l’Université de Montréal; il est arrivé à Wellington par train en janvier 1935, au milieu d’une tempête de neige;
  • En 1937, Dr Reid épouse Bernice Gaudet, une infirmière autorisée qu’il a connu alors qu’il travaillait sur un cas de confinement; seize mois plus tard, il développe un paralysie grave. Bien que restreint dans ses actions par les effets de la maladie, il est demeuré le seul docteur à servir le centre du comté de Prince pendant de nombreuses années; il continua de voir des patients dans son cabinet presque jusqu’à sa mort en 1981.

Dr Mark Delaney et Mary Cosgrove en 1906

 

Dr Raymond Reid

Le Centre Vanier

  • En décembre 1966, on déménage la vieille salle de Wellington qui était située au coin de la rue Commercial et promenade Sunset jusqu’à l’emplacement actuel du Centre Vanier;
  • Durant l’hiver on y ajouta une rallonge afin d’abriter le poste de pompiers, une bibliothèque, une cuisine et des bureaux;
  • Le Centre Vanier, ainsi nommé en l’honneur du gouverneur général Georges P. Vanier qui venait de décéder un peu plus tôt cette année-là, fut inauguré le 8 juillet 1967 par le Premier ministre de l’époque, Alex B. Campbell;
  • Le Centre Vanier tel qu’on le connaît aujourd’hui, a ouvert en 2010.

 

Le Centre Vanier en 2017

 

La Légion royale canadienne

  • La filiale 17 a été mise sur pied en 1946 avec, comme président, Cyrus E. (Gil) Gallant, un vétéran de la Première Guerre;
  • À l’origine, la Légion était située dans la salle du village;
  • On a construit et rénové de nombreuses salles communautaires près de l’endroit actuel, avant d’inaugurer officiellement en 1982 le nouvel immeuble à abriter la légion.

Deuxième Légion de Wellington

 

La Légion de Wellington en 2017

 

Le service d’incendie

  • On a formé la première brigade d’incendie de Wellington en 1941; l’équipement utilisé était une voiture-pompe à quatre cylindres montée sur roues; on érigea un petit immeuble sur promenade Sunset, au coin nord-ouest du parc communautaire, là où se trouvait l’ancienne maison ancestrale de Laurinda et Alice Gallant, afin de ranger la voiture et la pompe;
  • Après le terrible incendie de février 1958, on établit le service d’incendie de Wellington; la première caserne de pompiers était de 20 pi. sur 30 pi. situé au nord du Club des garçons et filles actuel;
  • La deuxième caserne était une structure à deux voies, construite au sein du Centre Vanier en 1967;
  • Les chefs des pompiers ont été Cédric Arsenault (1959-1970); Edmond Cormier (1970-1980); Adolphe Richard (1980-1982); Leonard Gallant (1982-1983); Melvin Arsenault (1983-2000); Leon Perry (2000-2003); Terry McNeill (2003-2006); Terry Arsenault (2006-2008); Alan Doucette (2008-2011); Chris Arsenault (2011-2014); et James Ryan (2014 – aujourd’hui);
  • La caserne actuelle des pompiers a vu le jour en 2000.

Les membres du service d’incendie de Wellington en 2017

Les membres du service d’incendie de Wellington en 2017

Rangée arrière: Chris A., Dennis C., Paul R., Charles B., Jason M., Chris G., James G., Terry A., Charlene G., Rodney M., Edward A.

En avant : Rick A., Leon P., James R. (chef), Gilles L., Desmond A.

Absents de la photo : Joel A., Marcel A., Doug B., Kenny M., Matthew R.


 

Le Club des garçons et filles

  • Fondé en 1967 avec le slogan : « Formation du caractère et de la citoyenneté »; le Club se joint à la formation nationale en 1969;
  • La première maison à abriter le club faisait partie de la vieille demeure ancestrale des Barlow; elle ouvre ses portes en 1973;
  • Le Club offre une programmation avant et après l’école et un programmation d’été; les installations comprennent une salle de musique, une vaste cuisine, une salle de théâtre, une salle de Lego, une salle de jeux vidéo, une salle d’artisanat, une salle multisports, un petit gymnase, une salle de devoirs, une patinoire de hockey asphaltée avec des filets de tennis et de basketball, un espace vert pour le soccer, des sentiers, un carré de sable, une aire de jeu sur des pneus, une aire de jardinage et une piste de course asphaltée;
  • Le Club compte 80 membres et sert les jeunes de la région Évangéline.

 

Le Club des garçons et filles de Wellington et environs en 2017

 

Accès Î.-P.-É.

  • Le Centre de services régional de Wellington a ouvert ses portes en 1982; à l’origine situé à l’étage inférieur du Centre de santé Évangéline, soit l’ancienne école de langue française;
  • Le personnel du centre maintenant appelé Accès Î.-P.-É., coordonne la prestation de services gouvernementaux provinciaux en français à la population de la région Évangéline.

 

Bureaux d’Accès Î.-P.-É.

 

Le Collège de l’Île

  • La Société Saint-Thomas-d’Aquin fonde la Société éducative de l’Île-du-Prince-Édouard en 1993; on y offre la première programmation de formation des adultes en 1994;
  • De 1994 à 2006, la Société éducative est exploitée en association avec le Collège de l’Acadie, de la Nouvelle-Écosse;
  • L’unique établissement postsecondaire de langue française de la province, l’institution devient le Collège de l’Île en 2008;
  • Le Collège de l’Île exploite des centres de formation des adultes à Wellington, Deblois et Charlottetown.

Collège de l’Île

 

Le RDÉE Île-du-Prince-Édouard

  • RDÉE Île-du-Prince-Édouard inc. est le Conseil de développement économique francophone de la province;
  • Il vit le jour en 2000 en tant qu’organisme subsidiaire de la Société de développement de la Baie-Acadienne; le RDÉE exploite à titre de société à but non lucratif indépendante depuis 2010;
  • Sa mission est de «de contribuer activement au développement économique communautaire et entrepreneurial et à la création d’emplois au sein de la communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard, tout en collaborant à l’épanouissement économique de la province »;
  • Son siège social est situé dans le Centre d’affaires communautaire de Wellington; il a un aussi un bureau satellite dans le Carrefour de l’Isle-Saint-Jean à Charlottetown;
  • La Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. (CCAFLIPE) est intégrée au RDÉE et est exploitée à titre de sous-comité du RDÉE Î.-P.-É.

 

Le Centre de santé Évangéline

  • On forme la Coopérative du Centre de santé Évangéline en 1977 afin d’établir un centre de santé communautaire dans l’ancienne école de langue française;
  • Sa mission à l’origine était de procurer les services d’un médecin et d’un dentiste à temps partiel dans le village de Wellington;
  • Vers la fin des années 1990, la coop offrait les services d’un dentiste, de deux médecins de famille, d’une orthophoniste, d’une infirmière hygiéniste, et d’un psychologue; le centre se concentrant sur la prévention et le maintien de la santé;
  • En 2003, le gouvernement provincial a pris en charge les services qu’offrait la coopérative;
  • De nos jours, le Centre de santé Évangéline, sis dans le Centre d’affaires communautaire de Wellington, fait partie du réseau de soins de santé primaires de Prince-Est et se compose d’une équipe de professionnels de la santé dont des médecins de famille, des infirmières praticiennes, des infirmières autorisées, des éducateurs spécialisés en diabète, des infirmières auxiliaires autorisées et du personnel administratif.

 

Le Centre de santé Évangéline (dans l’ancienne école), au début des années 1980

 

Le Centre Cap enfants

  • On crée le Centre Cap enfants en 1995; l’agence de santé publique du Canada appuie financièrement l’exploitation du Centre;
  • Organisme à but non lucratif, Cap enfants offre divers services aux enfants, parents et futurs parents de familles acadiennes et francophones;
  • En 2016-2017, 218 enfants prenaient part à des programmes dans la région Évangéline; durant la même période, 141 parents prenaient part à des programmes.

 

Le Centre Cap enfants en 2017

 

Coopérative d’hébergement Le Bel Âge

  • Formée en 2005 afin de procurer des unités de logement pour personnes âgées et familles à revenus modestes de la région Évangéline;
  • Consiste en huit unités avec un chambre à coucher et de six unités avec deux chambres à coucher, ainsi que des aires communes;
  • Le Bel Âge vise une clientèle de 50 ans et plus résidant dans la région Évangéline;
  • On a érigé le complexe sur un terrain acquis de feue Laurinda Gallant; Le Bel Âge a donné une portion du terrain en vue d’établir le parc communautaire Laurinda et Alice Gallant.

 

La Coopérative Le Bel Âge en 2017

 

La Coopérative Le Chez-Nous

  • Ce centre de soins communautaire a ouvert ses portes en 1993; érigé sur le terrain autrefois occupé par l’ancienne école de langue française de Wellington;
  • Le centre a connu deux agrandissements depuis; le dernier en date de 2014, alors qu’on y ajoute 12 nouveaux lits, pour un total de 47 lits;
  • L’organisme offre des services de logement aux personnes âgées, ainsi que les repas et d’autres appuis à l’autonomie, et cela à prix abordable; Le Chez-Nous accueille également des personnes à besoins spéciaux;
  • Le gérant, Edgar Arsenault, supervise un personnel de 30 personnes.

 

La Coopérative Le Chez-Nous en 2017

 

Advertisements