Propriétés historiques

La plupart des immeubles les plus importants du village ont été démolis. Un excellent exemple est celui du complexe ferroviaire achalandé d’autrefois qui comprenait la gare du Canadien National; l’entrepôt coop des producteurs acadiens; la vieille fabrique de beurre; l’entrepôt de pommes de terres de Raphaël Arsenault; un parc d’expédition du bétail; le moulin à provende et sa grange; et trois immeubles à étages appartenant à Arsenault & Gaudet.

Toutes les structures affiliées aux moulins Barlow ont disparu, sauf un restant du moulin à grains. Le magasin Arsenault & Gaudet et la station-service ont disparu; l’hôtel Poirier / auberge Richard également. L’ancienne maison de Frank I. Gallant, ayant autrefois accueilli le domicile et le cabinet du Dr Mark Delaney, a été démolie récemment afin de céder le terrain à un parc communautaire. D’autres immeubles historique tel que la maison F.T. Arsenault, la maison Samuel Barlow, et le presbytère de l’Église-Unie ont été remodelés et modifiés grandement au fil des ans, perdant ainsi la majeure partie de leur cachet d’origine ce faisant.

Les bâtiments décrits ci-dessous ne se veulent pas un recensement complet des plus anciens immeubles du village. Ils figurent ici à cause de leur importance sur le plan historique et parce qu’ils ont été en large partie laissés intacts pendant au moins une centaine d’années.

La maison Joseph-Félix Arsenault

  • Érigée en 1897 pour Joseph-Félix Arsenault et son épouse Gertrude Cormier, selon un plan conçu par Dr André Gallant;
  • Dans son livre The Historic Houses of Prince Edward Island (Maisons historiques de l’Île-du-Prince-Édouard), l’auteur H.M. Scott Smith explique : « On reconnaît très bien la gaieté et les coloris typiques de l’architecture acadienne de cette magnifique demeure de Wellington »;
  • En 1907, la famille Arsenault quitte Wellington pour les États-Unis; la maison passe alors de mains en mains;
  • Au milieu des années 1940, Napoléon Arsenault achète la maison; son fils, Sylvère, et son épouse Élizana, y élèvent leur famille de neuf enfants;
  • La maison a servi de cabinet de médecin et de salon funéraire pour le village pendant un certain temps;
  • La maison J.F. Arsenault a été rénovée avec grand soin par Claudette et Théodore Thériault, après qu’ils l’aient achetée en 1986.

 

La maison Josepĥ-Félix Arsenault en 1989
(Photo de H.M. Scott Smith)

La maison Emmanuel F. Gaudet

  • Érigée en 1914 pour Emmanuel F. Gaudet et son épouse Mannie Cormier, d’après les plans du Dr André Gallant; de style vernaculaire insulaire inspiré du four-square des maisons de l’époque de l’élevage du renard;
  • Le maître d’œuvre et charpentier était Gil Gaudet, de Saint-Nicholas, aidé de Cajetan Arsenault, de Mont-Carmel;
  • F. Gaudet meurt en 1949 et son épouse meurt en 1960; leur fille, Yvonne, a vécu dans la maison jusqu’à sa mort en 1990;
  • Jean-Paul Arsenault, petit-fils d’E.F. Gaudet et de Mannie Cormier, a vécu dans la maison de 1979 à 1990 avec son épouse, Elva, et leurs trois enfants;
  • La maison E.F. Gaudet est maintenant la propriété de Moira McGuire, Jesse Francis et leur famille.

La maison Emmanuel F. Gaudet en 2017

La maison Edmund (Fidèle) Arsenault

  • Construite en 1917 pour Edmund F. Arsenault et son épouse Rosella LeClair, d’après des plans que l’on croit conçus par Dr André Gallant; de style vernaculaire inspiré du four-square des maisons de l’époque de l’élevage du renard;
  • Le maître d’œuvre et charpentier était Gil Gaudet, de Saint-Nicholas;
  • Fédora Arsenault, fille d’Edmund et Rosella, a vécu dans la maison avec son premier mari, Wilfred (Émile) Arsenault, et ses parents jusqu’à leur décès;
  • La maison est maintenait la propriété d’Imelda (Euclide) Arsenault, petite-fille d’Edmund et Rosella, son mari, Raymond Gallant, et leur famille; il s’agit de la seule maison centenaire du village qui est restée habitée par les membres d’une seule et même famille.

La maison Edmund F. Arsenault en 2017

L’Église méthodiste et l’Église-Unie

  • L’église méthodiste a été construire sur un terrain cédé par John Barlow, à l’aide de bois d’œuvre scié à même la scierie des moulins Barlow; elle fut inaugurée en 1888;
  • Florence Boates et Samuel Barlow ont été le premier couple à se marier dans l’église;
  • Durant sa première année, l’église a servi aux services religieux d’autres religions protestantes, mais on a mis fin à cette pratique en 1895;
  • En 1925, l’Église méthodiste de Wellington se joint à l’Église-Unie du Canada, par suite de l’union des églises méthodiste, presbytérienne et congrégationaliste;
  • On acheta le presbytère en 1928 qui servit de résidence au curé jusque dans les années 1990;
  • Le cimetière Hillside situé sur le chemin Goodwin a été inauguré en 1947; avant cela, les membres de la congrégation de Wellington étaient enterrés à Union Corner, Victoria West, Tyne Valley et Bideford.

L’Église méthodiste de Wellington en 1909


Le presbytère de l’Église-Unie – Attelage conduit par Louis-Pierre Poirier

 

Advertisements